Avoir une belle sonorité au saxophone

Avoir une belle sonorité au saxophone

Aoir un beau son au saxophone

Bienvenue sur le blog SaxophonistePro! Comme ce n'est pas la première fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute lire mon livret qui vous explique comment apprendre n'importe quel morceau au saxophone : cliquez ici pour télécharger le livre gratuitement ! 🙂

Comment avoir une belle sonorité au saxophone ? J’ai entendu cette question des centaines de fois. Il est vrai qu’en matière de pratique instrumentale, la sonorité fait beaucoup. Et contrairement à ce que l’on peut croire, il n’est pas nécessaire de jouer 5 heures par jour pour avoir une belle sonorité au saxophone. Dans cette nouvelle vidéo, je vous livre mes 5 meilleures astuces pour avoir le son de vos rêves.

La sonorité se construit chaque jour

Il est important de jouer le plus régulièrement possible pour former sa sonorité au saxophone. Le principe est simple en réalité : pour pouvoir s’accoutumer à l’instrument (donc au son), il faut être en contact le plus régulièrement possible avec.
La sonorité est également synonyme de muscle. Et pour faire du muscle il faut ?… S’entraîner régulièrement ! Ne serait-ce que 5 à 10 minutes par jour. C’est tout à fait possible et cela fera la différence sur le long terme, soyez-en certain.

———————————–>>>>>>>>>>>> Partagez cet article sur les réseaux sociaux afin qu’il puisse aider d’autres saxophonistes à progresser ! 🙂

La posture

Se tenir correctement est un point essentiel au bon développement de la sonorité. En effet, si vous n’êtes pas dans la position idéale, l’air que vous avez inspiré (probablement mal, dû à la mauvaise posture) ne sera pas transformé convenablement en son dans le saxophone.

La respiration, un fondement de la sonorité

Une fois que vous êtes sûr que votre posture est bonne, il faut maintenant se focaliser sur la respiration. Plus exactement l’inspiration et l’expiration. Afin de développer la sonorité de saxophone la plus riche possible, l’inspiration doit être lente et profonde. Vous devez avoir la sensation de vous enfoncer dans le sol au moment de l’inspiration. Le ventre doit se gonfler, le diaphragme doit descendre et la bouche et la gorge bien ouvertes. Ne faites pas l’erreur d’inspirer par le nez ! C’est le meilleur moyen de ne pas profiter de sa pleine capacité pulmonaire et de fermer la gorge au passage.
À l’expiration, la gorge doit une nouvelle fois être la plus ouverte possible. Vous devez expirer de l’air chaud. Si vous ne comprenez pas cette notion, entraînez-vous à faire de la buée sur une vitre. Le principe est exactement le même.

Les anches

Les anches peuvent se révéler être un obstacle infranchissable pour obtenir la meilleure sonorité possible au saxophone.  Avoir une anche adaptée au bec que vous jouez est très important. Vous devez avoir une sensation de facilité en permanence. À partir du moment où vous devez faire trop d’efforts, il y a un problème. L’anche que vous utilisez ne doit être ni trop faible (auquel cas le son sera petit et nasillard), ni trop forte (la résistance sera tellement importante que vous serrez dans l’impossibilité de faire vibrer l’anche correctement).

Le son, c’est dans la tête

Au-delà de tous les aspects physiques que je viens d’énoncer précédemment, il se faire à l’idée que les caractéristiques fondamentales de la sonorité que vous voulez avoir sont dans la tête . Oui, le saxophone, les anches, la ligature, le bec, la forme de votre palet, la longueur de votre langue, etc. ont un rôle à jouer. Et la science nous le démontre d’ailleurs. Mais 90 % du son est là grâce à la perception que vous en avez. N’avez-vous jamais remarqué que votre sonorité changeait quand vous jouez au contact d’un autre saxophoniste ? N’avez vous jamais été surpris de la différence de son après relever un solo et jouer sur le disque ? Ou après une master class de votre saxophoniste préféré ? Posez-vous bien la question et vous verrez que la différence est là.
Pour ma part, ma sonorité n’a cessé d’évoluer au fur et à mesure des années, des écoutes, de la progression de mon oreille. Et il en va de même pour tous les saxophonistes. Écoutez du saxophone matin, midi et soir. Allez aux concerts, aux master class, dans les orchestres locaux, etc. Formez votre oreille à toutes la beauté et les imperfections du son du saxophone. Cela reste sûrement la meilleure des choses à faire.

———————————–>>>>>>>>>>>> Dites-moi dans les commentaires si cet article vous a plu 😉

La vidéo sur la sonorité

Transcription texte de la vidéo

Salut, c’est Benjamin et bienvenue dans cette nouvelle vidéo du blog SaxophonistePro.com dans laquelle je vais vous livrer mes cinq meilleures astuces pour avoir un bon son.

Jouer régulièrement

La première des astuces et c’est probablement la plus simple et la plus évidente, mais c’est toujours bon de rappeler qu’il faut jouer tous les jours. En tout cas le plus possible. Je sais que ce n’est pas facile pour tout le monde. Il y en a qui ont le temps et il y en a qui n’ont pas le temps avec la vie active, les enfants, la famille et tout ça. Évidemment, ça rend les choses plus compliquées pour certains mais si vous pouvez jouer tous les jours ne serait-ce que cinq minutes, ce n’est pas grand-chose et c’est hyper important car ça va faire la différence sur le long terme pour avoir belle sonorité au saxophone, j’en suis certain.

Pourquoi jouer tous les jours ? Simplement pour faire du muscle au niveau du masque ici et l’entretenir. Parce que si on n’est pas bien musclé ici correctement, on ne va pas avoir une bonne prise de bec et on ne va jamais réussir à avoir un son correct.

Donc si vous n’avez que cinq minutes pour travailler, faites des poses de son. Une pose de son, c’est tout simple : je prends une note et je la joue le plus longtemps possible à gorge déployée en respirant correctement, et toujours en faisant attention à bien contrôler le flux d’air pour que la note soit droite. Et on n’a pas envie d’entendre une note qui fait des zigzags comme ça, non, la note doit être droite et la colonne d’air contrôlée. Et vous allez voir encore une fois que ça va faire vraiment la différence sur le long terme, donc c’est hyper important de jouer le plus souvent possible ne serait-ce que cinq minutes. C’est la clé pour avoir une belle sonorité au saxophone.

La posture

Ma deuxième astuce va être de se positionner correctement. C’est pareil, je vois trop d’élèves instinctivement soit mettre le saxophone beaucoup trop comme ça. Donc on se retrouve avec la tête complètement relevée. Évidemment, ça ne va pas du tout. La colonne d’air ne fonctionne plus et en plus on a une mauvaise position. On a trop d’angle dans la bouche et ça ne va pas. Ou le contraire, il y a des saxophonistes qui jouent comme ça hyper bas. Pareil, on ne peut pas avoir une bonne position car on a la tête penchée vers le bas. On casse complètement la colonne d’air. Donc, ça ne va pas du tout. D’ailleurs, j’ai fait un article à ce propos sur le blog SaxophonistePro.com, je vous mets le lien dans la description et donc n’hésitez pas à aller le consulter.

La meilleure position est de garder le dos droit, on met le saxophone pour qu’il arrive à la bouche directement comme ça et là, c’est parfait, on est bien droit, on est dans la bonne position pour jouer. Ça c’est hyper important, ne faites pas cette erreur, il n’y a qu’à régler la cordelière, cela prend deux secondes et ça va changer la donne aussi.

Respirer correctement

Ensuite, ma troisième astuce va être de respirer correctement pour avoir une belle sonorité au saxophone. Je vois trop de saxophonistes qui ne font pas attention à la respiration parce que c’est un instrument assez simple d’émission de son. Mais ce n’est pas une raison pour pas faire gaffe à la respiration. Donc, comment est-ce que je vais respirer ? C’est simple, ça va être la respiration abdominale. Donc il faut faire tout le contraire de ce que vous avez l’habitude de faire normalement c’est-à-dire que naturellement. Vous allez avoir tendance à respirer comme ça en levant les épaules en respirant ici en haut. Ça ne va pas du tout pour la musique et pour le saxophone ou la trompette ou le trombone, enfin tous les instruments avant.

On doit faire tout le contraire c’est-à-dire que je vais gonfler le ventre, le remplir comme ça, contracter le diaphragme et les abdominaux. Et quand je vais souffler, je vais essayer d’avoir une impression de m’enfoncer dans le sol comme ça. Là je suis assis sur un siège et je sens que j’ai de plus en plus de poids sur mon siège. Et ça, c’est un bon exercice à faire, faites-le assis si vous voulez et vous devez vraiment vous sentir mettre le plus de poids possible sur le siège et soufflez, et dégonflez le ballon que vous venez juste de gonfler.

Aussitôt qu’on parle de respiration, faites attention à avoir la gorge bien ouverte quand vous soufflez. Avoir la gorge fermée va rétrécir le son et vous n’aurez jamais le son que vous voudrez avoir.

Exemple

Donc, je vais vous montrer l’exemple. Je vais d’abord jouer un son avec la gorge fermée et vous allez tout de suite entendre. Et pourtant là, je souffle hyper fort, vous ne vous en rendez peut-être pas compte mais je mets. Tandis que si j’ouvre bien la gorge, que je pense à mettre de l’air chaud dans l’instrument comme si vous vouliez faire de la buée sur une vitre comme ça, ça va tout de suite tout changer. J’ai fait exactement le même effort, j’ai simplement ouvert le robinet en grand. La gorge en grande ouverte et j’envoie de l’air chaud tout en faisant attention à respirer correctement. Et là j’envoie de l’air comme un dragon qui envoie du feu dans le saxophone. Vous entendez la différence de sonorité du saxophone ?

Avoir des anches adaptées au bec

Ma quatrième astuce va être avoir des anches adaptées à votre bec. Je vois trop d’élèves qui ont des anches qui ne fonctionnent pas, soit elles sont trop faibles soit trop fortes mais rarement comme il faut. C’est un paramètre très important dans la sonorité du saxophone, on a une mauvaise anche et ça ne le fait pas.

Il ne faut pas forcément avoir l’anche “tiptop”, celle dont on rêve absolument mais juste une anche qui va souffler facilement. Quand elle est trop faible, vous aurez du mal à sortir les sons aigus. Le son va être nasillard comme ça et va être tout petit, ça ne va pas aller. Au contraire, une anche trop dure va être hyper dur à souffler. Vous allez devoir faire un effort de malade pour un résultat sonore qui va être vraiment assez petit.

Donc, trouver une anche adaptée à votre bec. Si je dis « adaptée à votre bec », c’est que plus vous allez avoir un bec ouvert plus vous allez avoir tendance à une anche qui est faible. Au contraire, plus vous allez avoir un bec fermé et plus vous allez monter en force d’anche. Donc, trouver bien le bon compromis pour vous faciliter le jeu et c’est très important.

Écouter du saxophone

Et ma dernière astuce est quelque chose dont on ne parle pas assez, c’est d’écouter des saxophonistes qui vous plaisent. Écouter du saxophone à longueur de journée est très important.

J’ai atteint un niveau déjà très bon à travers toutes mes années d’apprentissage et je remarque que peu importe si je change de bec ou de saxophone ou d’anche, au bout d’un moment, je vais toujours me retrouver avec la même sonorité que j’ai maintenant ou plus ou moins.

Alors oui, le saxophone, le bec, les anches changent un peu les paramètres sonores mais pour moi c’est quand même assez peu. L’essentiel c’est dans la tête et il faut vraiment que vous y fassiez et il faut comprendre cette notion.

Par exemple, je vais vous donner une anecdote mais à un moment donné de mon apprentissage où je relevais Cannonball Adderley tout le temps. Je relevais Cannonball Adderley et je jouais ses solos avec le disque, j’écoutais le mec à longueur de journée, je jouais sa musique je finissais par avoir une sonorité au saxophone hyper approchante de Cannonball. Maintenant que je ne l’écoute plus, j’ai une sonorité complètement différente.

Mon expérience

Alors, c’est un son qui va être le mix de toutes mes influences, moi j’adorais Cannonball Adderley puisque je joue de l’alto. Mais aussi Coltrane, Kenny Garrett qu’on considère aussi comme « le Coltrane de l’alto ». Et tous les autres saxophonistes que j’aime bien comme Maceo Parker pour ses attaques et tout ça. En fait, ça va former votre son dans la tête. Et 95 % du son que vous allez avoir, qui va sortir du saxophone, vient de la tête.

Donc, faites les exercices que je vous ai donnés mais surtout n’oubliez pas d’écouter du saxophone. C’est hyper important pour vous former l’oreille au son de saxophone que vous voulez.

J’espère que toutes ces astuces vous plairont, mettez-les en pratique et vous allez voir que ça va tout de suite faire la différence. Dans un mois, vous n’aurez plus le même son et je peux vous le garantir.

En complément de cette vidéo, vous êtes libres de télécharger le bonus du blog SaxophonistePro.com qui s’intitule « ma méthode simple et efficace pour apprendre n’importe quel morceau ». Abonnez-vous à ma chaîne. Activez la petite clochette notification. Mettez un pouce bleu si la vidéo vous a plu. Partagez-la sur les réseaux sociaux avec vos potes. D’ici là, bossez tous les jours au moins cinq minutes, faites des poses de son.

Je vous dis à bientôt pour une prochaine vidéo. Ciao.

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2

Laisser un commentaire

​Recevez gratuitement ​le​ livret : "Ma méthode simple et efficace pour apprendre n'importe quel morceau "

%d blogueurs aiment cette page :