Pourquoi et comment enregistrer un saxophone chez soi

Pourquoi et comment enregistrer un saxophone chez soi

Pourquoi et comment enregistrer son saxophone chez soi ?

Enregistrer un saxophone n’est pas une tâche évidente étant donné la facture de l’instrument : le son ne sort pas que du pavillon mais aussi du bec et de chaque clé ouverte (pour aller vite).

Il vous faut un minimum de qualité matériel ici si vous souhaitez entendre correctement votre timbre, ainsi que vos articulations, les nuances, votre jeu…

Nous allons voir comment enregistrer un saxophone en fonction de vos moyens et les raisons pour lesquelles vous devriez le faire.

Vous me direz peut être : ça ne va pas être possible, mes voisins ne supportent aucun bruit. Alors cet article peut vous intéresser La sourdine de saxophone : jouer chez soi en tranquillité

Pourquoi enregistrer votre saxophone ?

Raison 1 : Booster votre motivation !

Vous enregistrer régulièrement est la meilleure manière de vous rendre compte de vos progrès et de corriger vos défauts.

Vous allez d’abord vous écouter comme jamais vous ne l’avez fait puisque ce que vous entendez lorsque vous jouez n’est pas de ce que l’on entend de l’autre côté du saxophone. D’ailleurs, cet article pourrait vous intéresser : Avoir une belle sonorité au saxophone

Ensuite, si vous le faites à chaque fois que vous jouez, même pour vos exercices de sons filés par exemple, vous allez pouvoir corriger certains points et si vous êtes sérieux et efficaces dans votre pratique, vous serez ravis de constater vos progrès.

Quelques idées de travail ? Vidéo – Mes 3 exercices de chauffe favoris

Raison 2 : Tester votre matériel

Voilà le meilleur moyen de faire des bancs de tests : essayer plusieurs configurations becs + ligature + anche et enregistrez vous sur des tenues de notes ou sur le même standard jazz (une belle balade avec des notes longues et un registre étendu fera bien l’affaire).

Quelques bons conseils ici : Bec de Saxophone : Comment le choisir et Les anches de saxophone : je vous dis tout !

Raison 3 : Repérer et garder les moments d’inspiration

Enregistrer et stocker vos interprétations et solos sur des backtracking est un très bon moyen de savoir ce qui fonctionne dans votre jeu et ce que vous pouvez gardez et rejouer. Bien sûr vous saurez aussi ce que vous ne souhaitez plus jamais entendre sortir de votre saxophone !

Lâchez-vous sur les solos et notez les bons passages ou découper l’enregistrement audio pour les archiver sur un ordinateur par exemple.

Des chouettes directions ici pour vos solos : Comment ne plus se perdre dans un solo

Et si vous vous filmiez aussi ?

C’est aussi une très bonne idée.

Si vous pouvez zoomer sur votre visage de profil, vous verrez peut-être certains défauts à corriger au niveau de votre embouchure.  L’embouchure

La position de la tête (pas trop relevée) peut être analysée également.

Cela pourrait devenir l’occasion de créer une vidéo que vous pourrez partager, cf un peu plus bas dans l’article.

 

L’enregistrement audio

D’un usage type ‘bloc-notes’ à l’enregistrement audio plus professionnel, voici une liste de conseils et recommandations matériel.

Quelques recommandations générales utiles

  • Utiliser de préférence un micro dynamique et placer le dans l’alignement du pavillon, à au moins 40 cm du pavillon et du bec.
  • Il y a aussi d’excellents micros à ruban. Ils apportent souvent plus de douceur par rapport à un micro statique.
  • On peut ajouter, si possible, un micro statique au-dessus des clés, cela fonctionne très bien pour le soprano.
  • Eviter les pièces avec beaucoup de résonance, privilégier une pièce à l’acoustique neutre
  • Placer un ou deux panneaux acoustiques autour du micro ou un panneau acoustique dédié pour le micro.
  • Enregistrer avec un casque fermé si vous interprétez un morceau sur un backtrack, vous ferez le montage ensuite. Il vous servira aussi pour le monitoring.
  • Il faut prendre du temps pour tester divers placements du micro : distance et inclinaison également.
  • Jouez débout est préférable, notamment pour votre colonne d’air.

 

Matériel : quelque valeurs sûres avec un bon rapport qualité prix

Microphone dynamique

Microphone à ruban

Le top du top : Coles 4038 Studio Ribbon  https://www.thomann.de/fr/coles_4038_studio_ribbon.htm

Casque

J’utilise celui-ci pour plusieurs raisons : je la ballade partout ; la qualité sonore est très bonne ; il épouse la forme des oreilles (plus discret qu’un gros casque home studio pour les films) et il me sert de bouchons également pour les repets (plus de 90% d’atténuation) !

Bien sûr il faut quand même privilégier un casque fermé pour éviter la repisse ( c’est-à-dire que l’on entende le son du casque dans l’enregistrement)

Idéalement, un mini panneau acoustique pour le micro : the t.bone Micscreen XL https://www.thomann.de/fr/the_t.bone_micscreen_xl.htm

L’enregistreur

Enregistreur portable

Commençons par le classique, le fameux Zoom (le Zoom H4NPRO est top ) comme bloc-notes car je peux l’amener partout, même en répétition.

Avec ou sans micro externe (il en possède de bons déjà), il s’agit juste de bien le positionner et de régler le volume d’enregistrement pour éviter la saturation.

Ce petit objet est formidable, on peut même jouer un morceau (backtrack jazz par exemple avec même la possibilité de ralentir les morceaux, vous me voyez venir pour imiter les solos des masters), l’écouter au casque et s’enregistrer en même temps. On peut brancher des micros externes dessus.

Vite l’idée va s’envoler

Quand une idée vous vient et que vous n’avez pas d’autres choix, votre smartphone fera l’affaire. Il y a de très bonnes applications mobiles gratuites de type ‘enregistreur vocal’ .

Enregistreur numérique

Lorsque l’on souhaite enregistrer de manière plus professionnelle, pour un stockage ou une diffusion, il vous faudra : un ordinateur + carte son + microphone + logiciel + système de monitoring ( il vous faut un système d’écoute assez neutre pour vous rendre compte de la qualité du son et de sa répartition fréquentielle) ou enregistreur numérique + système de monitoring.

Ok computer ?

Nous n’allons pas énumérer les cartes son ici, les configurations matériel PC ou Mac nécessaires.

Par contre, sachez qu’il existe des logiciels enregistreurs / séquenceurs / multipistes gratuits ou très bon marché.

Audacity et Reaper en font partie.

Gratuit ici : https://sourceforge.net/projects/audacity/

Enregistreur numérique multipistes version sans ordinateur

Personnellement, j’ai fait le choix d’un enregistreur numérique. Je suis fan de l’aspect ‘no computer’. Je n’ai donc pas de carte son ni d’ordinateur pour l’enregistrement. Et les réglages se font facilement directement sur la machine.

En très peu de temps et sans bug, je suis prêt à enregistrer sur plusieurs pistes et le son est stocké sur carte SD que je peux ensuite éventuellement transférer sur mon ordinateur pour un traitement (pour un découpage, un peu de reverb, un pré mastering et surtout synchronisation avec les autres pistes). En même temps, l’enregistreur séquenceur numérique multipistes permet aussi toutes ces opérations.

L’un des modèles éprouvé et reconnu est le Tascam numérique DP 24sd multipistes et presque portable ( 6.5 kg, boitier métal , il pèse son poids comparé à un Zoom ) https://www.tascam.eu/fr/dp-24sd.html

Système de monitoring

Sans parler des enceintes actives de home studio qui sont un must dans la matière, vous pouvez déjà mixer avec un bon casque fermé, exporte votre musique en mp3 (la meilleure qualité possible) et surtout écouter votre mixage final sur différents supports dont le smartphone avec et sans casque de moyenne qualité. L’idée est de se mettre à la place de vos futurs auditeurs et de s’assurer que le son reste fidèle à votre mixage.

Enregistrement vidéo

L’enregistreur de vidéo

Les smartphones aujourd’hui sont pour la plupart d’excellentes caméras mais pour enregistrer l’audio, je vous déconseille les micros des smartphones, ça serait dommage pour notre cher saxophone, au son tellement riche et puissant.

J’ai prévu un emplacement chez moi avec un fond opaque (mur blanc que je peux changer en noir grâce à un tissus … noir, vous l’aviez deviné) et je sais où placer mon siège (siège de guitariste mais debout c’est mieux pour jouer) et mon téléphone pour que le cadrage soit parfait.

Mon enregistreur numérique est à proximité, le stand micro au bon endroit et le(s) micro branchés.

Cela a demandé quelques réglages au début mais maintenant je suis prêt pour un enregistrement en moins d’une minute.

Je place mon téléphone sur un porte partition mais vous trouverez votre bidouille pour optimiser le cadrage en fonction de vos préférences.

Appuyer sur le bouton REC de la vidéo(si c’est votre téléphone mettez-vous en mode ‘avion’ avant …) puis REC pour l’audio puis sur lancer votre instrumental ou votre métronome si vous vous entraînez.

Et maintenant vous me direz, comment je fusionne la vidéo avec l’audio ?

Il y a des logiciels gratuits qui font ça très bien. Exemple de logiciel gratuit pour montage : openshot video editor https://www.openshot.org/fr/

Il s’agit donc d’importer vos deux fichiers dans le logiciel, d’inactiver le son sur la vidéo et de synchroniser le son et l’image. Il existe de nombreux tutoriaux gratuits à ce sujet sur internet et YouTube. On peut ensuite mettre un petit texte au début et à la fin.

N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires, je vous répondrai !

Si je diffusais ?

Par ailleurs, vous souhaiterez peut-être réaliser un petit Montage pour une diffusion sur internet ou simple envoi à vos amis ?

Après avoir créé un compte YouTube, vous pourrez créer votre vidéo, c’est-à-dire l’importer et ajouter des informations.

Vous pourrez surtout créer une vidéo sans qu’elle soit publique. Vous serez le seul à connaître l’adresse de la vidéo. Vous pouvez la communiquer à qui bon vous semble mais personne ne pourra la trouver sur internet.

Du coup, c’est sympa si vous voulez montrer vos captations vidéo à vos amis, il suffit de copier-coller le lien dans internet 😊

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 réponses

  1. Stax dit :

    Merci pour cet article tout à fait d’actualité. Personnellement j’utilise comme micro soit un Sennheiser MD441, soit l’intramic. Le tout branché sur mon mac a travers une carte son pour enregistrer sur Garageband. Tout cela est un super outil de travail. Mais malgré tout je trouve le son décevant : manque de dynamique, de clarté et un rendu qui n’a en tout cas rien à voir avec ma perception de mon son acoustique (je joue du sax depuis près de 15 ans). Est-ce par définition un défaut à accepter, que le son de l’enregistrement n’arrive jamais à vraiment reproduire le son du sax acoustique ? Un prof qui a suivi des masterclass avec Michael Brecker m’a dit que le son acoustique de son sax était bien plus riche que celui de ses disques… Merci.

    • Peliashberg dit :

      C’est une remarque très juste. Il est très difficile de reproduire le son d’un saxophone. Je trouve que les enregistrements numériques effectués avec un micro statique sonnent ‘froid’. Pour avoir fait un peu de studio, certains ingénieurs du son vont mettre jusqu’à 3 micros sur un seul saxophone. De mon côté, je combine l’intramic et un micro statique bien placé (distance + direction ) et avec un effort de mixage (sur PC / live Ableton ou Cubase) c’est ‘convenable’ si on sait se servir de certains effets (sans trop en mettre…). Je pense faire des économies pour acheter le micro ruban Coles 4038 qui apporte beaucoup de douceur et chaleur (un peu comme les enregistrements analogiques de l’époque, que l’on entend si on écoute des disques vinyles des années 60). Autre point, j’ai acheté récemment le Jazzlab Deflector PRO et pour la pratique de tous les jours ainsi que pour les live, je trouve ça génial : j’entends beaucoup mieux mon saxophone, les harmoniques justement et cela me rassure sur la couleur du son (un peu).
      Je crois bien que rien ne remplacera l’écoute ‘naturelle’ d’un saxophoniste non amplifié dans une petite salle à l’acoustique neutre (avec un poil de résonance 🙂 )

Laisser un commentaire

​Recevez gratuitement ​le​ livret : "Ma méthode simple et efficace pour apprendre n'importe quel morceau "

%d blogueurs aiment cette page :