L’embouchure

L’embouchure

embouchure saxophone

En matière d’embouchure, en d’autres termes, de prise de bec, les avis divergent et il n’est pas forcement simple de faire un choix. Il est vrai que , de nos jours, les saxophones sont amenés à se confronter à des styles musicaux totalement différents les uns des autres. Pour cela, il est important de comprendre en quoi la prise de bec à une si grande influence sur la nature même du son et la souplesse globale. J’ai moi-même croisé un nombre incalculable de saxophonistes absolument ignorant aux différentes embouchures, pourtant utilisées depuis toujours. Dans cet article, je vais donc vous présenter les différents types d’embouchures au saxophone et vous dire pourquoi et comment faire un choix.

 

Ce qu’il faut savoir

À la différence des instruments de la famille des cuivres, le saxophone possède un bec et non une embouchure. Il est important de faire la différence entre « embouchure » et « embouchure » !
Sur une trompette par exemple, l’embouchure et la pièce métallique qui sert à produire les sons en accord avec les lèvres.
Sur un saxophone, nous parlerons d’embouchure en désignant la manière dont le bec va être pris dans la bouche. De ce fait, l’embouchure désigne l’ensemble des muscles nécessaires à une bonne tenue du bec.

 

Les différents types d’embouchures

Il existe 3 types d’embouchures au saxophone :

  • “classique”
  • “jazz”
  • “mixte”

Pourquoi utiliser l’une ou l’autre?

Comme je le disais un peu plus haut, l’embouchure que vous utiliserez aura une influence directe sur la nature même du son. Par conséquent, la position de la lèvre inférieure, des dents sur le bec, la position de la langue et même la manière de souffler auront une incidence majeure sur le rendu sonore du saxophone. Selon le style de musique que vous jouez, le timbre sonore demandé, le type d’articulations écrites, l’une ou l’autre sera plus adaptée. Pour choisir, à vous de savoir la ou les musiques que vous préférez, tout simplement.

L’embouchure classique

L’embouchure dite classique est issue de l’embouchure traditionnelle de clarinette. Elle est assez simple à mettre en place et est généralement conseillée pour les débutants.

La technique consiste à recouvrir les dents du bas avec la lèvre inférieure. Le menton doit être tendu et tiré vers le bas. L’anche va donc reposer sur la lèvre inférieure et lui créer l’assise idéale pour lui permettre de vibrer correctement. Les muscles de la face ainsi que ceux de la mâchoire auront tendance à être fortement sollicités. Ce qui peut parfois engendrer des problèmes d’endurance musculaire chez les jeunes saxophonistes. Pour pallier à cela, il n’y a pas 36 solutions : jouer très régulièrement et construire petit à petit l’endurance. Il n’est pas indiqué de prendre trop de bec en bouche pour ce type d’embouchure, cela pourrait provoqué des sifflements  ou un son éclaté et désagréable à l’oreille. Les dents doivent exercer un pression constante et stable sur le dessus du bec.

Ce style d’embouchure vous offrira plusieurs avantages :

  • un son timbré sur tous les registres
  • une homogénéité de l’embouchure à travers l’ambitus du saxophone (l’embouchure ne bougera pas ou peu du grave à l’aiguë)
  • une grande facilité d’émission du son et de vibration de l’anche
  • fonctionne très bien avec des becs fermés

Cependant, elle peut aussi avoir quelques inconvénients :

  • un son quasi identique pour tous les saxophonistes
  •  un cruel manque de souplesse

embouchure saxophone

L’embouchure jazz

Comme son nom l’indique, ce style d’embouchure est indiqué pour les saxophonistes désirant explorer d’autres styles musicaux que le classique. Si vous êtes adepte du style d’embouchure classique et que vous voulez passer à l’autre, c’est très simple. Faites tout le contraire !

La lèvre inférieure ne viendra plus recouvrir les dents inférieures, mais sera en contact direct avec l’anche. Dans ce cas précis, il faut retourner la lèvre afin de mettre la muqueuse en contact avec l’anche. La distance de prise de bec dans la bouche peut varier selon le type de son choisi. Il est tout à fait possible d’en prendre peu ou plus. Dans le premier cas, le son sera plutôt feutré, velouté, doux et dans l’autre cas plus puissant et agressif. Chaque instrumentiste doit explorer les différentes possibilités et faire un choix. Le menton sera quand à lui plus souple . Les dents supérieurs devront exercer une pression assez forte sur la face supérieure du bec.

J’ai personnellement opté pour cette embouchure depuis des années pour tous les avantages qu’elle apporte :

  • une palette sonore infinie
  • elle est peu fatigante
  • elle possède une grande souplesse
  • la lèvre et la mâchoire sont très mobiles
  • une grande richesse d’articulations
  • peu être utilisée dans presque n’importe quel contexte
  • S’adapte a tout type de becs

Ces inconvénients :

Elle ne convient pas au style classique

embouchure saxophone

L’embouchure mixte

C’est une pratique dont on parle peu. Je pense personnellement que c’est une bonne façon de transiter entre les styles classiques et jazz. Il s’agit de faire un « bourrelet » avec la lèvre inférieure sur les dents du bas. Cette technique permet d’avoir à la fois une embouchure stable et proche de la classique, mais avec une souplesse et une palette sonore accrue. Au départ, cela vous semblera étrange, car les sensations sont très différentes de l’embouchure classique. Mais la transition sera plus simple de cette manière.

Étant amoureux de l’embouchure jazz, il m’arrive parfois encore d’utiliser l’embouchure mixte dans certains contextes :

  • Orchestres classiques
  • Orchestres d’harmonie
  • Quatuor de saxophones

Cela me permet de pouvoir de m’approcher le plus possible de ces styles musicaux sans pour autant utiliser l’embouchure classique absolument inadaptée au matériel que j’utilise maintenant.

embouchure saxophone

 

Ce qu’il faut retenir :

N’hésitez pas à explorer les différents styles d’embouchures au sain de différents contexte musicaux. Faites votre choix en fonction de vos préférences. Il n’est pas impossible que vous trouviez vous-même un compromis entre les 3 styles présentés ici. Il ne faut pas oublier que l’embouchure s’adapte en fonction de la morphologie de chacun.

L’embouchure classique vous permettra de débuter dans les meilleures conditions possible, car elle est très simple à mettre en place. L’embouchure mixte permet, quant à elle, de faire la transition vers celle de style jazz. Elle vous donnera la possibilité de vous confronter à des styles musicaux plus divers. Une fois l’embouchure jazz maîtrisée, vous aurez accès à toutes les possibilités sonores du saxophone. Vous aurez aussi la chance de pouvoir explorer une variété d’articulation hors du commun.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
    41
    Partages
  •   
  • 41
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

​Recevez gratuitement ​le​ livret : "Ma méthode simple et efficace pour apprendre n'importe quel morceau "

%d blogueurs aiment cette page :