Entretenir un Saxophone : Tout ce qu’il faut savoir

Entretenir un Saxophone : Tout ce qu’il faut savoir

l'entretien du saxophone

L’entretien du saxophone fait partie des notions souvent négligées par les saxophonistes. Et pourtant, si l’on veut garder un instrument en bon état de fonctionnement, il est indispensable de l’entretenir, le nettoyer correctement. Je vais donc dans cet article passer en revue les outils et les manipulations nécessaires au bon entretien de votre saxophone.

Mise en garde

Toutes les manipulations annoncées dans cet article peuvent être réalisables facilement. Cependant, si vous ne savez pas ce que vous faites ou si vous ne le sentez pas, ne le faites pas ! Il est conseillé de se rapprocher d’un professionnel. Ne mettez pas votre instrument en danger !

L’entretien de base du saxophone

Le saxophone est une mécanique complexe. Même pour les plus avertis d’entre nous, la peur peut être présente lorsque l’on désire manipuler son instrument préféré. C’est pourquoi je tenais à partager mon expérience avec vous. Grâce à ces quelques manipulations, vous éviterez une dégradation rapide des réglages et de la facilité de jeu de votre saxophone.

Afin de maintenir son saxophone dans le meilleur état de fonctionnement possible, il est plus que conseillé de le bichonner après chaque utilisation.

 

———————————–>>>>>>>>>>>> Partagez cet article sur les réseaux sociaux afin qu’il puisse aider d’autres saxophonistes à progresser ! 🙂

Le nettoyage intérieur

Il ne vous aura pas échappé que quand on joue du saxophone, de la condensation se forme à l’intérieur du tube. Ce phénomène s’explique à cause de la différence de température en l’air ambiant et l’air expirée par le saxophoniste. Si vous jouez dans une pièce chauffée à 20 degrés et que vous expirez de l’air à 37 degrés, le saxophone condense. Plus l’écart de température est grand et plus la condensation sera importante. Jusqu’à former une petite « flaque » dans la culasse (la partie basse du saxophone, en forme de U).

L’écouvillon :

Il est donc important d’essuyer l’intérieur de l’instrument après chaque utilisation à l’aide d’un écouvillon. Il s’agit d’un simple chiffon attaché à une ficelle lestée de plomb. En l’insérant pas le pavillon, il faut faire descendre la ficelle jusqu’au niveau de l’entrée du bocal. En tirant dessus, l’eau sera absorbée en partie par le chiffon et partira également par le haut du saxophone.

Le but de cette manœuvre est de laisser le saxophone dans l’environnement le plus sec possible. L’humidité va attaquer le cuir des tampons et ainsi en diminuer la durée de vie. Et au prix d’un retamponnage, je peux vous assurer que cela vaut la peine d’être fait.

La même manipulation est à faire à l’intérieur du bocal et du bec après chaque utilisation. Il se peut que l’écouvillon pour le corps de l’instrument soir trop gros et ne passe ni dans le bocal ni dans le bec du saxophone. Dans ce cas, procurez vous un écouvillon spécial bocal de saxophone ou un écouvillon de clarinette qui fait parfaitement le travail.

===>>> Évitez absolument les plumeaux qui restent à l’intérieur du saxophone quand on le range dans la boîte. <<<===

Non seulement il gardera l’instrument dans un environnement humide mais il déposera des particules sur les tampons et dans la caisse de saxophone. Rien de bon à cela. Si vous en utilisez un, jetez le de suite !

Le papier à cigarette :

entretien du saxophoneLe papier à cigarette est utilisé par les luthiers et réparateurs de saxophone depuis la nuit des temps (OK, j’exagère un peu ). Blague à part, il se révèle être un matériau de choix pour l’entretien du saxophone. Il servira principalement à sécher les tampons restés humides après le passage de l’écouvillon. Certaines clés du saxophone restent fermées en permanence et ne sont donc pas ventilées. De ce fait, l’humidité stagne sur les tampons et en combinaison avec les résidus de salives, crée une colle naturelle qui laisse les tampons collés aux cheminées. N’avez-vous jamais remarqué que certaines clés ont tendance à rester collées ? Comme le sol#, le do# grave, le Mib grave ou encore les clés de paumes ? Rien de plus énervant, n’est-ce pas ? Si vous rencontrez ce problème, passez une feuille de papier à cigarette en dessous des tampons et le tour est joué.

Le papier de verre :

Il se peut également que si les cheminées soient trop sales et que le papier à cigarette de fasse rien. Dans ce cas, il est possible d’utiliser du papier de verre pour nettoyer les cheminées. Si vous remarquez un dépôt verdâtre, vous pouvez envisager cette manipulation.

Mais attention ! Cette manipulation comporte des risques et peux engendrer des dommages irréparables sur les cheminées du saxophone. Si vous ne savez pas comment faire, allez voir vôtre luthier.

Pour faire cet entretien, il faut utiliser du papier de verre à grain très fin. Préférez un grain de 1000 au minimum. La pression du papier sur la cheminée doit être la plus faible possible pour ne pas l’endommager. Ne serait-ce qu’une fraction de métal enlevé sur la cheminée pourrait engendrer des problèmes de justesse sur le saxophone, donc fait bien attention.

———————————–>>>>>>>>>>>> Dites-moi dans les commentaires comment vous réglez les problèmes de clés qui collent 😉

L’entretien extérieur du saxophone

Si vous êtes un maniaque de la propreté, cela va vous intéresser.

La peau de chamois :

La peau de chamois est le matériau parfait pour l’entretien externe de votre instrument chéri. Cette matière non agressive ne risque en rien d’endommager le vernis ou l’argenture du saxophone. Vous pourrez ainsi enlever toutes traces d’eau, de doigts, etc. Utilisez cette peau sur les surfaces larges et facilement accessibles.

Il est préférable de ne pas utiliser de produit corrosif en complément de la peau ou du chiffon. Cela pourrait détériorer le vernis ou l’argenture du saxophone. Cependant, certains luthiers utilisent tout de même des produits tels que le « Mirror » ou le « Silver Dip ». Ces produits fonctionnent très bien sur l’argenture, mais il est absolument nécessaire de rincer l’instrument à l’eau claire juste après utilisation.

Dans la même veine, évitez autant que possible les chiffons à argenture déjà imbibés de produits.

Les cotons tiges et bandelettes de tissu :

Pour accéder aux parties recouvertes par les clés et pouvoir effectuer un entretien extérieur du saxophone impeccable, l’utilisation de cotons tiges ou de bandelettes de tissu est idéale. Les cotons tiges pourront facilement se loger dans les parties quasi inaccessibles du corps. Quand aux bandelettes, elles trouveront toute leur utilité pour nettoyer les clés ( au démontage de celles-ci ), ou des parties moyennement accessibles. Pour ce faire, le meilleur moyen et de passer la bandelette de tissu d’un coté et de l’autre de l’instrument et de faire des mouvement de vas et viens sur le corps de l’instrument ( chaleur ! 🙂 )

Quand faut-il faire entretenir son saxophone par un professionnel ?

La question est vaste et cela dépend généralement de l’utilisation que l’on en fait. Pour un musicien amateur qui ne joue que quelques heures par semaine, il est conseillé d’aller faire entretenir son saxophone chez le luthier une fois par an. Il procédera en général à un entretien de base :

  • Nettoyage du saxophone
  • Huilage des clés
  • Remplacement de lièges ou de feutres usagés
  • Réglage de l’étanchéité des tampons
  • Réglage des levées
  • Remplacement d’un éventuel tampon craqué, etc.

Il faut voire votre saxophone comme une voiture : une mécanique de pointe. Et comme avec votre voiture, si vous ne vidangez pas, que les freins ne fonctionnent plus, que la carrosserie est pleine de bosses, la facture du garagiste monte très vite ! C’est pourquoi il est important d’apporter régulièrement son saxophone en révision afin que les travaux à effectuer ne soient pas trop important.

Un musicien professionnel jouant plusieurs par jours aura besoin d’y aller plus souvent, 2 à 3 fois par an pour conserver des réglages parfait tout au long de l’année.

Comment choisir un bon luthier pour entretenir son saxophone ?

La question a le mérite d’être posée. Il n’est pas si évident que cela de trouver des réparateurs de qualité afin de procéder à l’entretien de votre saxophone. Pour moi la règle d’or est la suivante : ne JAMAIS laisser son instrument entre les mains d’une personne que l’on ne connait pas !

Cela parait idiot dit comme cela, mais c’est extrêmement important. Le luthier que vous aurez choisi doit être une personne de confiance. Les erreurs sont vites arrivées et il est indispensable de trouver la bonne personne pour travailler sur un instrument de précision comme le saxophone.

Faites les recherches nécessaires afin de vous assurez que l’atelier dans lequel vous mettrez votre instrument vous le rendra mieux qu’a la sortie d’usine ( ce qui est souvent le cas des bons luthiers qui travaillent mieux que les ouvriers d’usine pris par les contraintes de temps ).

Préférez un atelier qui à pignon sur rue ou dont la réputation n’est plus à faire. Le délai d’attente est souvent un bon indicateur : les bons luthiers sont rares et débordés de travail !

———————————–>>>>>>>>>>>> Dites-moi dans les commentaires quel est votre luthier favoris !

Les manipulations de bases au bon entretien du saxophone

Il est tout à fait possible d’entretenir son saxophone à la maison sans l’aide d’un professionnel. En tout cas, le maintenir le plus longtemps possible en bon état de fonctionnement. Je vais passer en revue quelques manipulations faisables facilement sans trop de bagages techniques.

Le remplacement d’un liège :

Un liège qui tombe, un saxophone hors service, ça vous parle ? Cela m’est déjà arrivé et à 10 minutes de monter sur scène, c’est la panique ! Pourtant le remplacement d’un liège est une manipulation simple et peu coûteuse. Une fois la panne localisée, il faut simplement démonter la clé et recoller un liège neuf. Si la clé sur laquelle est situé le liège nécessite trop de démontage, allez consulter un professionnel. Vous pourriez dérégler le saxophone au démontage comme au remontage sans vous en rendre compte.

Afin de procéder à cet entretien, vous allez avoir besoin de :

  • une plaque de liège de 1 ou 1,5 mm ( il se peu que vous ayez besoin de 0.5 mais c’est plus rare )
  • de la colle néoprène ( appelée aussi colle contact )
  • une lame de rasoir neuve
  • du papier de verre à petit grain ( 800-1000)
  • un set de tourne vis de précision ( pour le démontage des clés )
  • Du dégraissant
  • Un ” nettoie pipe “
  • De l’huile pour saxophone ( la viscosité ne doit pas être trop faible )

La procédure à suivre :

J’ai choisi pour exemple la clé de ré aiguë de mon saxophone. C’est une panne fréquente et le manque de liège peut endommager le corps de l’instrument.
Il faut tout d’abord démonter la clé en prenant soin d’appuyer dessus pour compresser le ressort et ne pas endommager l’axe. Les axes sont fragiles et se tordent très facilement. Toute pression est à éviter !

 

entretien du saxophone

Une fois la clé démontée, il faut choisir le liège adéquat. Dans mon cas, j’ai choisi un liège 1,5mm d’épaisseur. Cela m’évitera trop de ponçage.
J’en découpe un bout approximativement de la dimension de la clé. Ensuite, j’enduis de colle l’endroit de la clé où le liège va reposer ainsi qu’une face du liège. La colle néoprène est une colle qui agit à sec. Il est donc important de la laisser sécher parfaitement avant de mettre les deux pièces en contact. Dans le cas contraire, cela ne collera pas efficacement.

 

Une fois la colle séchée, je mets les deux pièces en contact en exerçant une pression. Il ne reste maintenant plus qu’à découper le liège à la forme de la clé à l’aide de ma lame de rasoir.

entretien du saxophoneentretien du saxophone

Pour terminer, je vais poncer le liège afin de casser les angles et diminuer les risques qu’il s’arrache. Il ne reste plus qu’à remonter la clé en prenant soin d’avoir nettoyé l’axe et l’intérieur de la charnière au préalable. Une seule goûte d’huile sur l’axe et dans la charnière suffit à la bonne lubrification. N’en mettez pas trop.

Le huilage des clés

Après un certain temps, vous avez sans doute remarqué que votre saxophone commence à « cliqueter », le clétage devient bruyant. Dans la majeure partie des cas, c’est que le clétage est à sec et qu’il n’y a plus de lubrification. Il faut alors impérativement huiler les axes du saxophone. Si vous ne faites pas cet entretien du saxophone, vous vous exposer à une belle petite douloureuse quand vous irez chez votre luthier. En effet, sans lubrification des clés, la friction du métal des axes sur le métal des charnières va créer de l’usure et donc du jeu dans les clés. Le rattrapage du jeu de clé est une opération qui nécessite beaucoup de savoir-faire et beaucoup de temps (si vous avez la chance que les axes ne soient pas à remplacer…), ce qui explique le prix élevé d’une telle réparation.

———————————–>>>>>>>>>>>> Dites-moi dans les commentaires si vous avez déjà effectué cette procédure !

Lubrifiez vos clés régulièrement ! Je vous montre la procédure en détail.

Le matériel et la procédure à suivre :

Afin de procéder à cet entretien, vous allez avoir besoin du matériel suivant :

  • Des tournevis de précision
  • Des “nettoie pipe”
  • du dégraissant
  • des serviettes ou mouchoirs en papier
  • le l’huile pour saxophone

Après un démontage minutieux de la clé, il va falloir nettoyer et dégraisser l’axe ainsi que la charnière. Pour nettoyer l’axe, il suffira d’utiliser du produit dégraissant sur une serviette en papier et de bien frotter sans oublier le filetage de l’axe. Pour cela, je me sers de mon ongle pour guider le papier dans les filets. Ainsi, je suis certain que tout soit parfaitement propre.

Il en va de même pour les “pivots” dans lesquels l’axe vient se serrer. Il est important de les nettoyer pour ne pas revisser un axe propre et huilé sur un pivot sale. entretien du saxophoneMaintenant que l’axe est propre, il faut décrasser l’intérieur de la charnière. J’utilise un nettoie pipe et du produit dégraissant.

 

L’axe et la chaînière sont maintien prêt à être huilé et remonté sur le saxophone. Pour cela, je mets une goutte d’huile sur l’axe au-dessus du filetage. En procédant ainsi, je m’assure que l’huile se mettra bien sûr toute la longueur de l’axe en l’insérant. Il est important d’insérer l’axe en le tournant dans la charnière. En enfonçant l’axe de cette manière, je suis certain d’avoir de l’huile tout autour.

entretien du saxophone

L’entretien du tenon :

Le tenon est la partie métallique à la base du bocal du saxophone. Il vient s’insérer dans le receveur qui se situe sur le haut du corps de l’instrument. Tenon est l’une des pièces les plus importantes du saxophone. En effet, il est le premier joint d’étanchéité de l’instrument (or mis le liège du bocal). S’il est tordu, ovale ou qu’il a subi une quelconque déformation, il ne fera alors plus son travail et la réponse de l’instrument peut en être gravement altérée.
Pour éviter cela, il est important de l’entretenir correctement. Si vous avez déjà eu des problèmes pour mettre le bocal dans le saxophone, c’est qu’il est probablement sale. Une fine couche de crasse peut en rendre l’insertion difficile. Surtout, NE FORCEZ PAS ! Cela serait la pire chose à faire. À la place, nettoyez-le convenablement.
Pour cela, j’utilise un simple chiffon pour décrasser le tenon et le receveur.

 

 

La boite à outils du saxophoniste

Il ne vous pas grand chose pour pouvoir palier à d’éventuels problèmes. Personnellement, je me ballade toujours avec un petit carton ( récupéré à la réception d’un colis ) dans lequel j’ai le matériel suivant :

  • Un set de tournevis de précision
  • Des petites pinces
  • De l’huile à forte viscosité pour les axes de saxophone
  • Un tube de graisse pour liège ( j’utilise la TROMBA)
  • Du papier de verre à grain très fin ( 800 – 1000 et au delà )
  • Des plaquettes de liège de 0.5 – 1 – 1,5 mm
  • De la colle néoprène
  • un tube de super glue
  • Des lames de rasoirs à un seul biseau
  • Un chiffon
  • Des cotons tiges
  • Des “nettoie pipe”

Ma Vidéo sur l’entretien du saxophone

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

8 réponses

  1. Michel Ciesiolka dit :

    Je lis toujours avec beaucoup d’intérêts vos messages “saxophoniste Pro”. Merci !
    Je dois cependant vous avertir d’une erreur qui peut porter à conséquence dans votre récente publication sur le nettoyage du sax. Dans le passage sur le fait d’utiliser la peau de chamois (très bien) pour essuyer le sax, vous allez jusqu’à suggérer, pour l’argenture, l’utilisation du produit Mirror, bien connu des ménagères. Fatale erreur : le Mirror comporte une certaine proportion d’ammoniac dans sa composition. Ce n’est pas un problème pour l’argent “pur”, mais, en revanche, l’ammoniac est bien connu des chimistes pour attaquer les alliages à base de cuivre, tel que… le laiton. Et je ne vous apprendrai pas que les tubes de sax sont faits à partir de feuilles de laiton, y compris ceux qu’on appelle “argentés”. Donc, oubliez le Mirror, en particulier le “Mirror bleu” qui endommagera vos tubes argentés ! Un chiffon en micro fibre légèrement humide fait beaucoup mieux l’affaire pour enlever les traces, et la peau de chamois avec un peu d’huile de coude fera briller.

    • Merci pour ce commentaire très intéressant Michel.
      Cependant, je ne suggère pas l’utilisation de ce genre de produit. Je me cite ” Il est préférable de ne pas utiliser de produit corrosif en complément de la peau ou du chiffon.”
      Je relate simplement ce que j’ai pu voir chez certains professionnels qui prennent toujours la précaution de rincer à l’eau claire après utilisation.
      Merci encore de l’intérêt que vous portez au blog SaxophonistePro.com

  2. Christian GIRARD dit :

    Très intéressant article sur l’entretien de l’instrument, ce qui est souvent méconnu de beaucoup d’entre nous. Cela permet d’espacer les visites chez le réparateur, qui garde souvent le saxophone plusieurs jours.
    Le nettoyage du saxophone après chaque séance permet de prolonger la vie des tampons. J’ai découvert des écouvillons en micro-fibre, lavables en machine, un peu onéreux mais à longue vie, fabriqués par Yamaha. Il me semble ,pour les utiliser depuis longtemps, que c’est ce qui donne les meilleurs résultats.
    En outre, l’entretien du bec (essentiellement pour des raisons d’hygiène), est primordial, avec un savon doux (l’ébonite n’aime pas les substances agressives).
    Merci beaucoup pour cet excellent article.
    Cordialement.

  3. Meynard dit :

    Bonsoir,

    Petit problème technique. Je suis débutante. J’ai exactement suivi les recommandations mais l’écouvillon reste coincé. Que faire si l’ecouvillon reste coincé ?
    J’aimerai pas de détériorer l’instrument que je viens d’acheter.
    Merci d’avance.

    • Règle numéro 1 : ne surtout pas forcer ! Il est possible de le repousser dans le fond du tube à l’aide d’une baguette quelconque. Mais il faut faire très attention de ne pas accrocher de clés au passage. Si l’écouvillon ne se repousse pas relativement facilement, il serait judicieux d’aller voir un réparateur ou un saxophoniste éclairé habitué à ce genre de situation. ( cela arrive parfois, malheureusement… ).

  4. Vorachith dit :

    Merci pour ces vidéos. J’ai récemment fait l’acquisition d’un Dolnet alto de 1965 dans un piteux état. J’ai pour projet de le refaire moi-même (n’ayant pas le budget pour tout refaire). L’ancien propriétaire l’a nettoyé avec une éponge abrasive et à rayé tout le tuyau. Comme il est gravé, je l’ai juste poli mais les rayures restent encore visibles. En parallèle, l’axe qui maintient les deux clés les plus graves n’a plus d’encoche pour le tournevis, je ne peux donc pas le sortir.. Peut être auriez vous un conseil la dessus ? J’avance vraiment doucement pour abîmer les moins possible mon sax.
    À l’intérieur du tube, on voit de très vilaines traces de dépôt et saleté, je n’arrive pas à les récupérer… Peut-être une idée la encore ? Je le sèche à chaque fois, mais les traces sont vraiment incrustées.
    Je souhaite changer mes tampons également, et je trouve tous les prix. Cela influe-t-il vraiment sur la qualité ? J’ai trouvé un jeu de tampon à 25€ sur internet.. À quoi devrais-je m’attendre ?
    Je nais rien trouvé sur le sujet sur le net.
    Merci encore pour votre travail, je souhaites pouvoir vous lire encore longtemps.

    • Pour ce qui est de l’axe des clés de grave, il faut essayé de recréer l’encoche soit a la lime, soit en frappant légèrement au marteau sur un tournevis. Pour le nettoyage intérieur un bain d’eau chaude a 3-4% d’acide chlorhydrique devrait faire l’affaire mais attention : il faut absolument neutraliser l’acide une fois le bain terminé !! Et pour ce qu’il est des tampons, en effet on peut trouver des tampons pas trop chers sur ebay mais leur qualité de fabrication est souvent médiocre. L’ajustage n’est pas bon, le cuir, la colle et la feutrine sont de mauvaise qualité également. Cela va rendre le travail d’ajustement sur les cheminées et dans les coupelles très laborieux voire impossible.Sans compter qu’ils risquent de très mal vieillir. Je vous recommande donc des tampons de qualité même si cela n’est pas donné. Bonne restauration à vous.

      • Vorachith dit :

        Merci pour la rapidité et la précision de votre réponse. Je prends des photos au fur et à mesure de la restauration… Je vous ferais un petit résumé une fois terminée… Merci encore

Laisser un commentaire

​Recevez gratuitement ​le​ livret : "Ma méthode simple et efficace pour apprendre n'importe quel morceau "

%d blogueurs aiment cette page :