Le saxophone, qu’est ce que c’est?

Pour les saxophonistes débutants 0 Comments

Nous connaissons tous le saxophone, tout le monde en a déjà entendu, que ce soit dans le jazz, la pop, le rock, l’électro ou encore dans la musique classique. Mais en réalité, le saxophone, qu’est ce que c’est?

 

LE PÈRE FONDATEUR: ADOLPHE SAX

 

Antoine-Joseph Sax plus connu sous le nom d’Adolphe Sax, est le fils de Charles Joseph Sax , facteur d’instruments à vent belge. Adolphe est né le 6 novembre 1814 dans la ville de Dinant en Belgique et a grandi dans l’atelier de facture d’instruments de son père. Il commença à fabriquer des instruments très jeune et se fit connaître en présentant  deux  flûtes et une clarinette à un concours à l’âge de 15 ans.

Il déménagea à Paris en 1842 et commença à travailler sur un nouvel ensemble d’instruments qu’il présente en 1844. Parmi ceux-ci il y aura le fameux Saxhorn, tuba à perce conique et à 3 pistons, utilisés dans les fanfares ou les orchestres d’harmonie. Parallèlement, Adolphe Sax s’occupe aussi de l’invention d’un instrument qui le rendra célèbre: le Saxophone. Le brevet est déposé 21 mars 1846, date que l’on considère comme étant la date de naissance du saxophone. Adolphe Sax voulait avec le saxophone:

 

« Un instrument qui par le caractère de sa voix put se rapprocher des instruments à cordes, mais qui posséda plus de force et d’intensité que ces derniers »
 

La première œuvre:

Son ami flû tiste Jules Demersseman composa de nombreuses pièces pour saxophone. Mais c’est bien Hector Berlioz qui aidera Sax et le saxophone à devenir plus connu. Dans son œuvre Chant Sacrée,  écrit en 1844 pour sextuor à vent, il intègre pour la première fois le saxophone baryton. Pour  l’anecdote, un chroniqueur de l’époque raconte qu’Adolphe Sax, assurant la partie de saxophone baryton ( à l’état de prototype à l’époque , certaines clés tenaient encore avec des ficelles!), s’arrêta sur un son, le diminua, puis l’enfla à l’extrême. Sax ne se rappelait plus du doigté de la note suivante!

Le saxophone sera breveté en 1846, après que Sax eu terminé les 4 saxophones qui formeront le quatuor: le saxophone soprano, le saxophone alto, le saxophone ténor et le saxophone baryton. Les quatre saxophones sont visibles  au Musée des Instruments de Musique de Bruxelles. (La visite est vivement conseillée aux amateurs de saxophone )

En 1852, il deviendra le créateur et premier professeur de saxophone de la classe du Conservatoire de Paris. En parallèle, il continuera à concevoir des instruments et inventera notamment le tuba wagnérien en 1876.

Il mourra à Paris en 1894.

 

LE SAXOPHONE

 

Le saxophone est un instrument à vent de la famille des bois, malgré le fait qu’il soit entièrement en laiton. Sa particularité est qu’il se joue avec un bec (généralement en métal ou en ébonite) et une anche simple, contrairement aux instruments en laiton de la famille des cuivres. Il se forme d’un tube à perce conique et d’un clétage de type Boehm, qu’Adolphe Sax a amélioré. La combinaison de l’instrument en laiton, du clétage proche de la flûte et du bec proche de la clarinette lui apporte de gros avantages:

  • La vélocité de la flûte
  • la douceur de son de la clarinette
  • l’explosivité de la trompette

 

  Le saxophone se démonte en 3 parties différentes: le corps (sur lequel les clés sont attachées), le bocal (partie coudée qui amène le saxophone à la bouche) et le bec (embouchure permettant l’émission du son).

 

Saxophone Adolphe Sax dans sa forme originale, vous remarquerez la simplicité du clétage à l’époque.

 

LA FAMILLE DES SAXOPHONES

Il existe une multitude de types de saxophones! Des plus communs aux plus farfelus, du plus aigu au plus grave. Je ne vais, volontairement, vous en présenter que les 7 principaux. S’ils sont joués successivement, ils couvrent la tessiture du piano. Le sopranino en Mib, le soprano en Sib, l’alto en Mib, le ténor en Sib, le baryton en Mib, le basse en Sib , et le contrebasse en Mib.

Le sopranino:

saxophone sopranino

 

Le saxophone sopranino est le plus petit de la famille. Il est assez difficile à jouer donc assez peu utilisé. L’instrument demande beaucoup de pression d’air et d’embouchure, ce qui le rend fatigant à jouer. En plus de cela, les problèmes de justesse de notes sont quand même très présents malgré les différentes améliorations apportées au fil du temps.

L’instrument est fort timbré et parfois criard. De fait, son utilisation rend le travail de l’instrumentiste difficile et contraignant. Pour en avoir joué quelques fois moi même, je peux vous dire que les séances de travail avec cet instrument tournent parfois au cauchemar. Il n’est d’ailleurs pas utilisé dans le quatuor de saxophone.

 

 

Le soprano:

saxophone soprano

De la même forme droite que le sopranino, le saxophone soprano sonne une quarte plus bas que ce dernier. Mais il est beaucoup plus stable et plus facile à jouer. Il reste néanmoins un saxophone pas si facile à maîtriser et il demande pas mal de travail pour s’y habituer. Il fut popularisé par l’incroyable musicien de jazz Sydney Bechet qui en jouait remarquablement bien, utilisant absolument tout le spectre sonore de l’instrument.

 

 

L’alto:

La forme du saxophone alto n’est plus droite (à part quelques rares exceptions), mais courbée. Le bocal est cintré pour aider à la facilité d’utilisation de l’instrument. Le saxophone alto est très versatile et peut voyager dans une palette de sonorités énorme. La plus grande selon moi, mais ce n’est qu’un simple avis personnel. Son ergonomie lui procure une grande facilité d’exécution et en fait le saxophone du débutant par excellence. Son intonation facile, lui permet une grande variété d’articulations. La taille du bec lui permet également de faciliter la souplesse d’embouchure, car il n’est ni trop grand ni trop petit.

Le saxophone alto

 

Le ténor:

 

Le saxophone ténor

Le saxophone ténor, quant à lui, est certainement le plus populaire des saxophones. Popularisé par les musiciens de jazz, on le trouve dans tous les types de musique: rock, pop, reggae, électro, afro-cubain, gospel, funk et j’en passe.

La tessiture du ténor se marie avec tout les instruments, la trompette , le trombone, la clarinette… et bien d’autres encore. Il est facile de le faire sonner dans tous types de situations. Sa sonoritése caractéristique par des harmoniques très riches et des dynamiques importantes, de la plus douce à la plus éclatante.

L’ émission du son est d’une facilité déconcertante. On dit souvent ,en rigolant, que le ténor peut sonner rien qu’avec le courant d’air d’une porte qui se ferme! Boutade mise à part, nous ne sommes pas si loin de la vérité.

En plus de cela, sa tonalité de Sib lui permet d’être un instrument transpositeur plus facile, car plus proche de Do, que son petit frère l’alto.

 

 

 

Le baryton:

Le saxophone baryton

Le saxophone baryton est le plus utilisé des saxophones dits “graves”. Son poids est probablement son pire ennemi. Il est difficile de le jouer sur de longues périodes et la posture du saxophoniste doit être irréprochable au risque de littéralement  se casser les cervicales. Il est  fortement recommandé de le jouer avec un harnais à la place de la cordelière. Sa taille, fait de lui un saxophone encombrant et pas facile à transporter. Cependant il est très agréable à jouer.

Sa tessiture grave procure de superbes sensations au saxophoniste. Les La graves, qu’il est le seul à posséder (à part quelques très rares altos), sont particulièrement jouissifs. C’est d’ailleurs pour cela qu’il remplace régulièrement le trombone dans les sections de cuivres.

 

 

Le basse et le contrebasse:

Les saxophones basses et contrebasses sont les moins souvent jouer de la famille. Leurs tailles sont hors normes! Ils demandent une quantité d’air démesurée pour les faire sonner correctement. Et ils nécessitent une camionnette pour les transporter :-D, enfin bref rien de pratique avec ces bêtes-là. L’inertie de l’instrument est démesurée elle aussi. En d’autres termes, le temps de latence entre l’air expiré et l’émission du son est déroutant. Je vous invite à cliquer sur ces liens pour vous rendre compte de leurs possibilités: le saxophone basse, le saxophone contrebasse.

 

 

LE SAXOPHONE, UN INSTRUMENT TRANSPOSITEUR

 

Le saxophone est un instrument transpositeur. Concrètement l’instrument produit un autre son que celui écrit sur la partition. Je m’explique :

Quand le saxophone alto joue un do, la note réelle est un mib. s’est pour cela qu’on dit de lui qu’il est en Mib. Quand le saxophone ténor va jouer un Do, la note réelle entendue est un Sib. Ce principe est le même pour tous les saxophones et tous les instruments transpositeurs comme le cor d’harmonie (en Fa), la trompette en ré ou encore la flûte en sol.

À l’origine, les saxophones n’étaient pas en sib et mib, mais en do et en fa. Adolphe Sax les a modifiés et redescendus d’un ton vraisemblablement pour des raisons de justesses des notes qu’il n’arrivait pas à harmoniser. Cependant, on trouve encore des saxophones en Do, très populaires dans le jazz du début du XXème siècle. Ils sont appelés “C melody Sax”, C étant la notation anglo-saxonne de la note Do.

 

 

Je me pencherai plus en détail sur l’importance du bocal, du bec et des anches de saxophone dans un prochain article.

N’hésitez pas à consulter les derniers articles sur comment apprendre les triades au saxophone ou comment relever un solo.

Si vous avez des questions, posez-les via les commentaires de l’article ou le formulaire de contact.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  •   
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire