Les 5 erreurs à éviter pour progresser au saxophone.

Pour les saxophonistes débutants 2 Comments

Aujourd’hui, je voudrais vous parler des erreurs à éviter pour progresser au saxophone. En appliquant ces 5 conseils, je vous garantis de l’efficacité lors de vos séances de travail, une progression constante et un résultat plus rapide.

J’ai déjà eu l’occasion de rencontrer des dizaines et des dizaines d’élèves, de tous âges et niveaux confondus, au cours de ma carrière de professeur de saxophone. Malheureusement, j’en ai trop souvent vu ne pas progresser comme ils l’auraient souhaité. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils ne se concentraient pas assez sur les critères essentiels au bon développement du saxophoniste. Voici donc les 5 erreurs à éviter absolument pour progresser au saxophone.

Ne pas écouter de saxophone

écouter pour progresser au saxophone
Ipod

Cela peut paraître évident, mais le nombre de saxophonistes qui n’écoutent pas leur propre instrument est absolument effarant !! Je vous avoue volontiers que j’ai du mal à comprendre cela.

Il est absolument indispensable de le faire ! 

L’écoute est probablement la meilleure manière d’apprendre un instrument de musique. Exactement à l’image d’un sportif de haut niveau qui observe et analyse les gestes, postures et diverses techniques des meilleurs de sa discipline.

Cela développera votre connaissance de l’instrument, de ses diverses capacités techniques et sonores. Par essence, aucun saxophoniste n’a le même son, la même approche de l’instrument. C’est pourquoi s’inspirer des autres est d’une importance capitale. Vous n’apprendrez jamais autant que par les autres et comme vous le savez, il y a toujours quelque chose à apprendre.

Écouter le morceau que vous êtes en train de travailler vous donnera toute de suite une impression générale et vous permettra de connaître le contexte musical dans lequel vous allez évoluer. Écoutez-en plusieurs versions, par plusieurs saxophonistes différents.

Si vous travaillez sur une partition en particulier cela vous permettra également de rendre cette page noire beaucoup plus concrète, surtout si vous n’êtes pas encore capable de l’entendre dans la tête simplement en la lisant.

Le manque de régularité

Le manque de régularité dans le travail peut s’avérer être votre pire ennemi ! Le cerveau humain a besoin de temps pour assimiler des notions. Pour vous donner une image plus concrète, c’est exactement comme si vous découvriez un ordinateur pour la première fois. La première fois que vous allez chercher un fichier, ça va prendre du temps, il va falloir fouiller un peu partout dans le disque dur. Puis la deuxième fois, cela vous prendra un peu moins de temps, parce que votre cerveau fera appel à la mémoire pour se souvenir plus rapidement du chemin. La troisième fois que vous voudrez rechercher ce même fichier, cela ira encore plus vite, etc.. Juste qu’a ce que vous fassiez un raccourci sur le bureau pour le trouver immédiatement, en un clic.

Quand vous apprenez le saxophone, c’est exactement la même chose! Il va falloir que votre corps s’habitue à la forme de l’instrument, son ergonomie ou encore son poids par exemple. Si vous êtes un saxophoniste confirmé, il faudra vous habituer aux sensations des notes suraiguës, du double coup de langue ou d’un enchaînement de notes difficiles. Rien de mieux pour cela que d’être en contact quasi permanent  avec son instrument (pour les plus courageux d’entre vous bien sûr :-), sinon une fois par jour peut être amplement suffisant 😉 ).

C’est pourquoi travailler régulièrement votre instrument, même si vous n’avez que 10 ou 15 minutes à lui consacrer chaque j, reste la meilleure des choses à faire.

Ne pas travailler au métronome

Bon nombre de jeunes saxophonistes ne connaissent même pas son nom. Et pourtant, le métronome est considéré par l’immense majorité des musiciens confirmés comme étant son meilleur ami ( après votre cher et tendre saxophone et le pote avec qui vous faites la tournée des bars le samedi soir évidemment 😀 ).

métronome
Métronome, l’appareil indispensable pour progresser au saxophone

Il faut se procurer un métronome pour pouvoir travailler efficacement et bien progresser au saxophone. Vous en trouverez des virtuels, des physiques à tous les prix. L’essentiel étant d’en avoir un facile à utiliser et qui ne vous impose aucune autre contrainte que celle de jouer avec, ce qui est déjà bien assez difficile au début. Vous trouverez la version Android du métronome que j’utilise ici et la version iOS ici.

Travailler avec le métronome n’est pas des plus facile au début. Il faut prendre le temps de l’apprivoiser pour pouvoir ensuite s’en affranchir.

Commencez par des exercices simples comme jouer avec lui, lentement, une note par battement. Puis jouez en 2, 3,4, etc. Amusez-vous a compter avec lui, marcher au pas , danser s’il le faut. Mais, je vous en conjure, ne le laissez pas prendre la poussière dans un coin de la maison! Cela serait la pire des choses à faire si vous voulez progresser comme il se doit.

Travailler rapidement

Nous sommes tous déjà passés par là: une irrésistible envie de jouer vite et bien. Ça ne s’apprend pas en un jour et travailler exclusivement rapidement ne fera pas de vous un saxophoniste solide.

Pour une technique rigoureuse et solide, il vous faudra des bases solides. Pour cela rien de tel que de répéter votre morceau ou votre exercice lentement ! N’oubliez jamais que mieux vous jouerez lentement et plus il sera facile de jouer vite. Jouer lentement vous permettra de pouvoir mieux vous concentrer sur ce que vous faites et donc de maximiser votre potentiel et de progresser plus sainement au saxophone.

Les musiciens Afro-américains jouant à l’église utilisent une expression qui illustre parfaitement ce paragraphe : ” Cleanliness is next to godliness”. Autrement dit, plus votre jeu sera clair et plus vous serez en mesure d’atteindre ce que vous désirez en musique.

Il est important de préciser quand même que travailler uniquement lentement serait une erreur. Si vous désirez savoir jouer et faire bouger vos doigts rapidement, il va falloir aller chercher vos limites. Dès que vous les aurez atteintes et qu’il deviendra impossible de les franchir, il faudra alors redescendre en tempo et reprendre un travail plus lent. Vous ne tarderez pas à les dépasser de nouveau, j’en suis sûr !

Jouer pour jouer

saxophoniste
Saxophoniste au travail

Il m’est régulièrement arrivé de prendre mon saxophone parce qu’il fallait que je le fasse. Une échéance arrivait : un concours, un concert, un enregistrement ou que sais-je encore. Et en général, ces séances de travail sont totalement improductives.

Il est important d’avoir l’envie de jouer, d’avoir quelque chose qui vous anime. L’envie de travailler, de progresser au saxophone est vitale. Mettez toutes les chances de votre côté en vous dédiant à 100 % à ce que vous faites. Soyez acteur et non pas spectateur de votre travail ! Si vous n’avez profondément pas envie, rangez le saxophone dans la boîte et revenez-y plus tard. Ce n’est pas grave, il y a plein d’autres choses à faire pendant ce temps pour progresser tout de même. Écoutez de la musique, lisez un livre ou un article sur le saxophone ou la musique en générale, imaginer vos futures séances de travail.

Structurez vos séances de travail, soyez productif et intelligent !

Il faut se fixer un objectif à atteindre avant chaque séance. Peu importe si l’objectif est ambitieux ou non, il est important d’avoir un but et de tout faire pour l’atteindre. Si ce n’est pas aujourd’hui, ça sera demain. Aucun problème avec ça !

Grâce à cette méthode, j’ai très souvent eu besoin de moins de temps de travail que mes camarades pour un résultat identique.

Tous à vos saxos et au boulot! Il n’est jamais trop tard pour progresser au saxophone !

N’hésitez pas à me poser toutes vos questions dans la section commentaire de l’article. Vous pourrez également échanger avec moi via le formulaire de contact.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages
  •   
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “Les 5 erreurs à éviter pour progresser au saxophone.

  • Taina & Fred

    Bonjour Benjamin,
    Tes très bons conseils pour progresser au saxophone, peuvent aussi s’appliquer il me semble à de nombreux autres instruments de musiques.
    Nous sommes dans l’apprentissage du ukulélé, un instrument bien différents du saxophone, mais la finalité est la même.
    Pour améliorer son jeux et progresser, l’apprentissage par séances de travail régulières avec un état d’esprit positif et durant lesquelles on doit prendre du plaisir est essentielle.
    On pourrait penser à l’utilisation de méthode de gestion du temps comme la méthode pomodoro qui consiste à travailler 25 min et à se ménager 5 minutes de pose ce qui représente un cycle pomodoro. Reste à se fixer un nombre de pomodror à faire 🙂
    Jouer dans le rythme est important et nous redécouvrons le métronome qui, nous sommes d’accord avec toi, est un de nos meilleurs alliés.
    Si tu vois d’autres conseils qui peuvent aussi s’appliquer à la fois à ton instrument et à un instruments à corde pincées, nous sommes preneur.
    Merci pour ton expertise,
    Taina & Fred

    • Benjamin Dubray Post author

      Merci pour vôtre commentaire!
      Effectivement la méthode Pomodoro s’applique parfaitement à l’apprentissage de la musique!
      Il y a beaucoup de points commun entre les différents apprentissages d’instruments. Si je devais n’en retenir qu’un seul et universel cela serait: de garder le feu sacré aussi longtemps que possible!
      C’est la clé de la réussite. Quand on est motivé et appliqué il n’y a aucunes raisons que cela se passe mal!
      Bon courage à vous pour l’apprentissage du Ukulélé!

Laisser un commentaire