Mes 5 conseils pour bien débuter le Saxophone

Pour les saxophonistes débutants 0 Comments

Pour bien débuter le saxophone, il est essentiel de respecter quelques règles fondamentales pour vous permettre d’acquérir des bases solides et seines dès le début de votre apprentissage. Je vais vous partager ici mes 5 conseils pour bien débuter le saxophone.

          1. Le matériel pour bien débuter le saxophone

Le saxophone:

Pour bien débuter le saxophone et cela vous paraitra évident, il faudra se procurer un saxophone en bon état de fonctionnement! Si j’insiste sur le bon état de fonctionnement de l’instrument, c’est parce que j’ai trop souvent vu des apprentis saxophonistes venir me voir avec des saxophones parfaitement injouable pour débuter. Et croyez moi ça ne vous facilitera pas la tâche.

Avant toute chose, n’hésitez surtout pas à faire vérifier et/ou réparer votre instrument par un professionnel! Ne vous laissez pas avoir par les sentiments, même si vous avez une irrésistible envie de jouer sur le saxophone de famille , celui dont on vous a parlé toute votre enfance, il y a de fortes chances qu’il soit devenu injouable et souvent irréparable par la même occasion ( à part quelques exceptions bien sur mais difficilement trouvable en France). Vous vous adapterez à cet instrument et vous en ferez le prolongement de vous même. Il se doit donc d’être réglé convenablement afin de ne pas prendre de mauvaises habitudes dès le départ!

Le bec:

Il faudra également vous procurer un bec de qualité adapté à votre instrument ! Les becs fournis avec les saxophones (peu importe la marque, à part peut être les saxophones Selmer ) sont très souvent de mauvaise qualité. Il produiront un son , certes, mais de mauvaise qualité lui aussi. Il est important de choisir un bec ni trop ouvert, ni trop fermé pour commencer. Je vous conseille de choisir une ouverture entre 170 et 190 pour le saxophone alto par exemple:  Selmer S 90 C*, Vandoren V5 A15 ou A25.

Les anches:

Et bien évidemment il vous faudra des anches, parce que sans anche pas de son! Les anches que vous allez choisir devront être de bonne qualité elles aussi( j’insiste!) car elles sont la pièce maitresse de l’émission du son et vous vous en rendrez vite compte croyez moi! Elles pourraient même devenir votre pire cauchemar! Comme pour le bec , choisissez des anches ni trop fortes ni trop faible, entre 2 et 3. Faites attention car la force des anches varient selon les marques. Elles vous donneront la sensation d’être plus forte chez Vandoren que chez d’Addario (ex Rico) par exemple. Faite donc votre choix en fonction de vos préférences.

saxophone
Partie inférieure du saxophone

          2. La Posture

Maintenant que votre saxophone fonctionne correctement et que vous avez trouvé le bec et les anches ad hoc, vous pensez alors être prêt à produire vos premiers sons. Mais avant cela il est indispensable de se tenir correctement.

Il est vraiment HYPER SUPER MEGA ULTRA GIGA IMPORTANT d’adopter une bonne posture dès ses débuts au saxophone (comme devant n’importe quel autre instrument de musique d’ailleurs…). Comme vous l’aurez remarqué le saxophone est un instrument à vent et qui dit instrument à vent dit respiration, colonne d’air etc… Si votre posture n’est pas bonne vous ne pourrez pas inspirer correctement, expirer correctement et par conséquent, vous ne pourrez pas émettre le son aussi facilement que vous le souhaiteriez.

posture Kenny Garrett
Posture Kenny Garrett

Partons du principe que vous êtes debout, les pieds devront être légèrement écartés pour une bonne assise et le dos bien droit! Pour vous aider à trouver la bonne position, exercez vous devant un miroir en prenant soin d’avoir le saxophone à la bonne hauteur. Réglez la cordelière (le cordon qui s’accroche autour du cou) de façon à avoir le saxophone qui arrive directement dans la bouche (quand la tête est droite). Vous ne devez en aucun cas avoir la tête qui se lève ou qui se baisse au quel cas vous changerez, sans vous en rendre compte, la forme de votre colonne d’air.

 

           3. La respiration

Bien débuter le saxophone implique évidemment de prendre conscience de l’importance de la respiration. Elle est un élément fondamental à la pratique du saxophone et de n’importe quel instrument de musique, qu’il soit à vent, à corde ou à percussions! Il est indispensable de pratiquer et d’acquérir les fondamentaux de la respiration  pour pouvoir débuter dans les meilleures conditions!

Si vous n’avez pas compris le fonctionnement de la colonne d’air (système respiratoire du musicien), vous n’arriverez pas à progresser au saxophone. Vous ne pourrez pas sortir les notes graves ni les notes aiguës, vous serrez bloqué au niveau de la longueur des sons et des phrases, vous vous essoufflerez rapidement et surtout vous utiliserez une quantité phénoménale d’énergie pour rien!! C’est tout ce que l’on veut éviter quand on commence à apprendre un instrument de musique. Si une devise doit être retenue elle est extrêmement simple :

Un minimum d’effort pour un maximum de résultat.

Commencez tout de suite à pratiquer les exercices simples de respiration abdominale, calmement et sérieusement. N’oubliez pas que sans respiration correcte, pas de son correct.

Je vous conseil de lire les diverses travaux de Michel Ricquier sur la respiration, la gestion du stress et bien d’autres sujets super intéressant que vous trouverez ici.

 

         4. L’embouchure

Au delà du terme un peu fourre tout  que cela représente, la notion d’embouchure est en fait une notion simple à comprendre. En musique l’embouchure peut avoir deux définitions principales : Une pièce métallique que l’on porte à la bouche pour émettre un son ( comme sur la trompette, le trombone, la flûte traversière etc…) ou la manière dont on tient le bec dans la bouche ( pour le saxophone ou la clarinette entre autre). Dans notre cas, nous allons retenir la deuxième définition.

embouchure John Coltrane
Embouchure John Coltrane

L’embouchure du saxophone est assez simple comparer à d’autres instruments. Les seules consignes à retenir sont d’avoir un appui ferme avec les dents supérieures sur le bec et la lèvre inférieure souple, recouvrant les incisives.

Avec ces deux règles simple vous devriez sans problème pouvoir sortir vos premiers sons du saxophone. Si les sons émis vous semble trop doux, prenez un peu plus de bec dans la bouche. Dans le cas contraire prenez-en moins,tout simplement.

Pour se forger une embouchure solide et endurante il est fortement conseillé de pratiquer les sons tenus (jouer une note le plus longtemps possible sans en varier l’intensité) et les sons filés ( jouer une note longue en augmentant et en diminuant l’intensité du son sans en altérer la qualité) quotidiennement. Si vous n’avez pas le temps de pratiquer autre chose, ne faites que cela.

 

           5. La fréquence de travail

Un travail régulier est indispensable pour l’acquisition des fondamentaux du saxophone. La régularité vaudra toujours mieux que la quantité. Votre cerveau va avoir besoin de temps et de répétitions pour que les gestes de bases s’ancrent en vous. Il serra toujours plus bénéfique de travailler 15 minutes chaque jours de la semaine, qu’une 1h45 une fois dans la semaine. Non seulement au début de votre apprentissage votre corps et votre esprit ne vous permettrons pas de travailler efficacement tout ce temps mais en plus de cela votre séance de travail aura de forte chance  d’être contre productive. Vous allez certainement finir par surjouer, apprendre de mauvaises choses, de faux mouvements etc… et quand une notion est mal apprise il vous faudra 2 à 3 fois plus de temps et d’énergie pour la corriger que si vous l’aviez apprise correctement dès le début.

Pour pouvoir faire de votre instrument le prolongement de votre corps il est donc plus que recommandé, voir obligatoire , d’être en contact avec lui le plus régulièrement possible. Tout les jours voir plusieurs fois par jour pour les plus passionné.

 

En conclusion, bossez vos fondamentaux sérieusement, avec abnégation et régularité. Ne vous faites pas de cadeaux lors de vos séances de travail, ça ne sera qu’autant de temps de gagné! Encore une fois, 15 min de travail intelligent vaudra toujours bien mieux que 3 heures en dilettante!

Tous à vos saxos et ne perdez pas de temps avec les choses inutiles!

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ou à poser vos questions dans la section commentaires de l’article. Vous pouvez aussi me contacter directement via ce formulaire de contact.

 

 

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages
  •   
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire