Musique Tonale VS Musique Modale

Théorie musicale 2 Comments

La grande majorité des musiques occidentales sont composées à partir du système tonal. C’est la musique que l’on a l’habitude d’écouter tous les jours, peu importe que ce soit du rock, de la pop musique, de la musique classique (du 17e siècle jusqu’au 20e siècle) et bien d’autres styles musicaux.
Cependant, à la fin des années 50/60, les musiciens de jazz on commencé à vouloir s’écarter de ce système trop restrictif à leur goût pour introduire la modalité dans les compositions et les improvisations.
Mais quelle est la véritable différence entre la musique tonale et la musique modale ? Je vais ici essayer de vous apporter une réponse simple et claire à ce sujet.

La musique tonale

Comme je vous le disais plus haut, l’immense majorité des musiques occidentales sont conçues à partir du système tonal. C’est à dire, en rapport direct avec la gamme majeure et la gamme mineure (harmonique) que nous apprenons pendant nos études musicales. Ce système de pensée théorique fut systématisé au cours du 17e siècle par le génie Jean Sébastien Bach. Depuis, peu de choses ont changé et nous ne faisons qu’explorer cette voie encore et encore.

La musique tonale utilise donc les préceptes de l’harmonie fonctionnelle. En d’autres termes, les 3 fonctions principales des accords construits à partir des gammes majeures et mineures : Tonique, Sous-Dominant, Dominant.

Pour en savoir plus sur les accords et les triades cliquez ici.

Si dessous le tableau des accords majeurs et mineurs issus de la gamme majeure. Vous pourrez observer leurs degrés ainsi que leurs fonctions dans le système d’harmonie fonctionnelle :

musique tonale vs musique modale

Les fonctions :

La fonction de tonique caractérise le centre tonal, la « maison » comme dise les anglo-saxons. Elle est en quelque sorte le centre de gravité de la tonalité ou de la composition, un point de rendez-vous incontournable.

Le sous-dominant a pour fonction d’amener à l’accord de dominant. Il sert de transition entre la tonique et de dominant ou du dominant vers la tonique (dans le cas d’une cadence plagale notamment).

Le dominant est utilisé pour résoudre sur la tonique (dans le système d’harmonie fonctionnelle !). Il amène à la conclusion. Le dominant est un accord instable, car il est composé d’un triton diatonique (fa-si, dans un accord de G7). Quand il est joué seul, cet intervalle scabreux et dissonant implique une résolution sur un accord stable et rassurant (la tonique). C’est ce que l’on appelle le principe de tensions/résolutions.

Le centre tonal :

La notion de centre tonal est au cœur de l’harmonie fonctionnelle. Une tension (comme un accord de dominant) implique nécessairement une résolution. Le centre tonal est communément désigné par la tonique de la gamme dans laquelle est composé le morceau. Par exemple, le centre tonal d’un morceau en do majeur sera do. En ré majeur, ré, etc.

Il se peut qu’il y ait des toniques temporaires (changement soudain du centre tonal) dans le cas d’une modulation dans une tonalité voisine.

Ce qu’il faut retenir :

La musique tonale utilise :

  • Les tonalités majeures et mineures
  • L’harmonie fonctionnelle
  • le centre tonal (la tonique)

La musique modale

La musique modale est une musique qui a recours à l’échelle modale. Mais qu’est ce que c’est que cette bête là ?

Les modes :

Un mode est, dans le domaine musical, l’organisation des hauteurs d’une échelle autour d’une tonique, à l’origine dans un contexte mélodique. Un mode a une sonorité qui lui est propre, caractérisée par sa tonique et par les intervalles qui la séparent des autres notes.

Il existe une multitude de modes différents, autant que nous puissions imaginer d’échelles en réalité. Chaque région du monde, chaque pays, chaque ethnie possède un mode qui les caractérise. Cependant, pour ne pas compliquer trop les choses, je vais vous donner quelques exemples des modes les plus utilisés dans les musiques improvisées occidentales :

Les fameuses gammes pentatoniques, aux quelles j’ai déjà consacré un article : apprendre les gammes pentatoniques majeures et mineures.

Les modes helléniques ( appelés aussi modes naturels ou mode antiques) : Ionien, Dorien, Phrygien, Lydien, Myxolydien, Éolien, Locrien

Les modes à transpositions limitées (quelques uns) :

La gamme par tons :

Le mode demi-ton/ton

Le mode ton/demi-ton

 

Qu’est ce qu’une musique modale :

À l’intérieur du concept modal, les accords n’ont pas de fonction au sens fonctionnel. Ils se suffisent à eux-mêmes, ils sont tous égaux. Un accord n’a pas besoin de se résoudre sur un autre, mais le centre tonal existe toujours par exemple, la note ré dans un morceau dans le mode de ré.

Chaque accord peut alors durer plusieurs mesures. La composition de Miles Davis « So What » en est une parfaite illustration. Ce morceau de 32 mesures est composé de deux accords seulement !

Pour parvenir à cela, une règle simple : éviter le triton, puisqu’il est l’intervalle caractéristique de l’harmonie fonctionnelle. En raison de son instabilité, le triton va non seulement tendre à être résolu, mais aussi donner la sensation ou la couleur de l’accord de dominant.

C’est un processus délicat à manipuler. Si vous voulez, composer ou improviser sur un morceau modal :

  • Vous ne pouvez pas utiliser de triton ( ou d’accord de dominant au sens strict).

Vous pouvez utiliser :

  • les pédales ( répétition de la tonique en changeant les accords qui s’y superposent).
  •  des ossitani ( motifs qui se répètent).
  •  jouer avec les différents accords construits à partir de ce mode.
  •  les accords en quarte ( caractéristiques de la musique modale).
  • Des succestions de triades
  • des motifs mélodiques

La couleur modale :

Si le mode peut se définir avant tout comme une succession spécifique de notes et d’intervalles, il nous donne l’impression d’une atmosphère particulière que j’aime appeler « couleur modale ».
Dans les musiques utilisant beaucoup les modes tels que le raga indien ou les musiques chinoise et arabe, chaque mode est associé à une atmosphère particulière. Par exemple, en musique indienne, certains modes ne sont joués qu’à une heure particulière de la journée. Un mode donné sera lié à des tournures mélodiques, des ornementations, voire des thèmes littéraires précis.

Dans le jazz, musique que j’affectionne particulièrement, il en va de même. Le ou les modes choisis vont donner une couleur et un sens particulier à l’improvisation. On ne jouera pas « So What » comme on jouerait « Maiden Voyage » par exemple. Bien que les deux morceaux soient basés sur les mêmes principes de composition, ils n’en dégagent absolument pas les mêmes sensations. Par conséquent, les improvisations d’un même soliste seront tout à fait différentes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    13
    Partages
  •   
  • 13
  •  
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “Musique Tonale VS Musique Modale

Laisser un commentaire