Technique : Développer votre vélocité en 3 étapes

Technique au saxophone 0 Comments

Tous les saxophonistes que je connais sont passés par cette étape : vouloir jouer plus vite. Qui n’a pas été tenté de vouloir jouer ces morceaux favoris à des tempos endiablés? De jouer ses gammes toujours plus vite? D’améliorer sa technique au saxophone?
Je vais vous présenter un travail en 3 étapes, simple et redoutablement efficace.

Avant d’entamer se travail, assurez vous d’avoir une bonne posture et d’être détendu!

Travailler longtemps lentement

Ce n’est un secret pour personne, mais travailler lentement et la première des étapes à suivre. Cela peut paraître banal, mais c’est tellement vrai! C’est absolument indispensable!

Vous ne trouverez que des bénéfices à vous exercer de la sorte.

En premier lieu, cela vous permettra de construire une technique saine. Une bonne technique est avant tout une technique contrôlée. Peu importe si elle est rapide ou non, l’important c’est le contrôle. Nous avons tous nos limites et il faut les accepter. Certains saxophonistes joueront plus vite que d’autres et c’est comme cela.

Travailler lentement vous apportera également une meilleure stabilité et une meilleure régularité des doigts. Il est important lors de ce genre de séances de travail de se focaliser sur ces phénomènes. Ne vous faites pas de cadeaux là-dessus. Passez y le temps nécessaire et ne bâclez pas cette partie du travail. Cela pourrait vous causer des torts et vous empêcher d’avancer par la suite.

Un travail lent et exigeant vous apportera également beaucoup plus de précision rythmique. Une fois votre métronome réglé au bon tempo, vous aurez tout le loisir d’explorer le placement des rythmes à l’intérieur du temps. Vous pourrez vous essayer à des rythmes plus complexes et cela ne fera que renforcer votre conscience rythmique en général. Quand vous reviendrez par la suite à des rythmes plus simples, vous serez surpris de l’aisance que vous aurez développée en faisant tout ce travail.

Un autre bénéfice est à noter et pas des moindres : travailler lentement vous laissera aussi le temps de vous concentrer sur le son et la colonne d’air. En effet, si vous ne soufflez pas correctement dans l’instrument, le tube ne se remettra pas en vibration assez vite entre les notes. C’est très souvent ce que l’on peut observer chez les élèves qui commence à vouloir bouger les doigts plus vite. La résultante étant une impression de trous entre les notes et de flou dans les parties techniques des morceaux.

Il important de pratiquer lentement sur de longues périodes et de ne surtout pas négliger cette étape du travail.

 

Varier les rythmes lents et rapides

Les variations de débits à l’intérieur d’un même tempo sont tout à fait conseillées pour développer une bonne technique et appréhender tranquillement la vélocité des doigts. C’est un excellent exercice de contrôle.

Vous pourrez utiliser ce procédé sur les gammes, arpèges, passages techniques de solo, mélodies rapides ou à peu près n’importe quoi d’autre.

Le concept est simple. Dans une mesure à quatre temps, utilisez les formules rythmiques suivantes:

 

 

Prenons maintenant l’exemple sur la gamme de ré majeure :

 

 

Il vous suffira d’y adapter les enchaînements de notes que vous désirez travailler.

N’hésitez pas à changer et varier les séquences rythmiques à votre guise. Celles que je vous donne plus haut ne sont qu’un exemple parmi tant d’autres. Il est tout à fait possible d’y incorporer des rythmes asymétriques comme les triolets, quintolets, septolets etc.

Commencez cet exercice lentement et augmentez le tempo du métronome progressivement.

Vous serez surpris de la vitesse à laquelle vous progresserez.

 

Travailler de courtes séquences techniques très vite

 

Le contrôle est indispensable, mais vous devez maintenant apprivoiser la sensation de légèreté des doigts.

Une bonne technique est sans tension, légère. Obligez-vous à faire le moins d’efforts possible sur votre instrument pour que les doigts puissent un jour partir à la vitesse de l’éclair.

Il est nécessaire d’entraîner vos doigts à se laisser aller sur l’instrument.

Pour cela, il faut tout d’abord que la distance entre les clés et les doigts soit la plus courte possible. Dans l’idéal, il faut que les doigts se trouvent en contact permanent avec ces dernières.

Concrètement, cela se passe ainsi :

Prenez le premier de la mesure que vous travaillez et jouez le premier temps de celle-ci le plus rapidement possible. Les quatre premières doubles-croches par exemple. Répétez l’exercice jusqu’à ce que vous vous sentiez parfaitement confortable avec. Quand il s’agit de vitesse, la sensation dans les doigts est capitale. Vous devez avoir une impression de légèreté et de facilité.

Quand le premier temps de la mesure est acquis, ajoutez-y le deuxième et ainsi de suite.

 

Conclusion

Il est important d’appliquer ce procédé dans l’ordre et de ne négliger aucune étape. Cela vous aidera à développer une technique saine, régulière, précise et légère. Si vous le faites souvent, les résultats seront garantis. Il n’y a plus qu’a maintenant !
N’oubliez pas : travaillez intelligemment !

Si vous commencez le saxophone, n’hésitez pas à consulter les articles suivants :

 

 

 

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    8
    Partages
  •   
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire